Accueil
Centre neurofit
Approche Neurofit
Network Spinal Analysis
Neurologie chiropratique
Kinésiologie appliquée
Médecine fonctionnelle
Education Wellness
Chiropratique traditionnelle
Ressources
BLOG
Agenda
UNIVERSITE WELLNESS
en cours d'élaboration DR. YANNICK PAULI
en cours d'élaboration GUERIR LE CERVEAU
en cours d'élaboration


Contact  |  Horaire/Accès  |  Plan du site  |  Informations légales  |  Fiabilité de l'information
Network Spinal Analysis / Articles du Dr. Epstein
retour sur le sommaire imprimer cet article envoyer cet article à un ami
Les principes du Network Spinal Analysis
Le Network Spinal Analysis (NSA) est une approche du wellness et de la conscience corporelle, basée sur des recherches cliniques ("evidence-based"). Des touchers doux et précis sont appliqués sur la colonne vertébrale et permettent au cerveau de développer de nouvelles stratégies de promotion du wellness. Deux "ondes de guérison" uniques se développent au travers de cette approche. Elles sont associées à une ré-organisation, redistribution et dissipation spontanée des tensions vertébrales.

L'approche NSA s'effectue au travers de quatre niveaux de soins. Elle combine l'évaluation par le praticien de l'amélioration des schémas de tensions dans la moelle épinière, au développement de nouvelles stratégies sensori-motrices vertébrales auto-régulatrices chez le patient, ainsi que l'auto-évaluation, par le patient, de son wellness personnel et des changements de son style de vie.


Les soins NSA permettent de développer une meilleure conscience de soi-même et de la relation intime existant entre le corps, les émotions et l'esprit humain.

Les chiropraticiens utilisant le NSA le font également dans le but d'identifier et de permettre au corps de corriger les schémas de subluxations vertébrales, les tensions vertébrales et les postures de défense qui accompagnent les changements de la structure vertébrale.

Le NSA n'est, pour le moment, enseigné qu'aux chiropraticiens et étudiants en chiropratique. Les praticiens appliquent cette approche en respectant les directives cliniques ("guidelines") publiées par le "Council on Chiropractic Practice" et le code déontologique de l'"Association for Network Care". Les modèles d'Epstein seront bientôt présentés en tant que programme de certification en "Wellness Education and Outcome Assessments" [Education au Wellness et Evaluation des Progrès Cliniques] qui seront offert par la "Florida Atlantic University" de Boca Raton (Etats-Unis).

Le NSA est fondé sur les modèles d'Epstein qui incluent:

1. Le modèle d'Epstein de la conscience corporelle

La conscience cognitive (= par le cortex cérébral) des structures du corps, dont la colonne vertébrale, est un élément essentiel de la guérison et du wellness.
La cognition somatique et la conscience vertébrale, qui incluent la capacité à verbaliser son ressenti, impliquent la participation des structures cérébrales les plus évoluées.
L'incapacité à percevoir, traiter et verbaliser les sensations corporelles, les émotions et les schémas de tensions limitent notre capacité d'adaptation. Cet état produit une déconnexion entre le corps et l'esprit qui crée et perpétue la distorsion vertébrale et les subluxations vertébrales. Les soins ont pour but d'établir et de raffiner les capacités, les stratégies et les connexions neurologiques qui permettent de promouvoir une gamme plus vaste de choix et de réponses adaptatives et auto-régulatrices. Nous proposons que le corps ne peut pas s'adapter à une situation si les connexions neurologiques permettant qui permettent la prise de conscience et la prise de décision sont inhibées.

2. Le modèle d'Epstein d'intégrité neuro-vertébrale

Panjabi et Epstein ont proposé qu'ils existent des sous-systèmes vertébraux stabilisateurs qui régulent l'état dynamique d'intégrité vertébrale et neurologique. Ces systèmes doivent être capable de partager rapidement des informations entre eux. L'intégrité vertébrale et neurologique - en tant qu'expression du bien-être vertébral et neurologique - est associée à des modifications instantanées de la perception et des réponses d'adaptation à un environnement qui change constamment. Les examens cliniques sont utilisés de manière à évaluer la capacité du corps à établir et promouvoir des mécanismes qui réorganisent la relation qui existe entre les sous-système et l'environnement.

Le sous-système passif
Ce système se compose des vertèbres, des ligaments et des disques intervertébraux. La palpation des différents segments de la colonne permet de déterminer si de la tension est stockée dans ce système. Si de la tension est présente, cela suggère que les petits muscles intervertébraux sont en état de défense, l'individu souffrant d'une physiologie de défense et d'un manque de sentiment de sécurité. La souplesse du système passif peut être améliorée, et les tensions dissipées, grâce au développement de l'onde respiratoire (un phénomène unique aux soins Network) qui initie un mouvement rythmique d'oscillation des segments vertébraux qui est lui-même "entraîné" avec la respiration. Cela permet aux segments vertébraux et aux circuits neurologiques afférents de contrecarrer les effets de la physiologie de défense en activant des cicrcuits neurologiques associés à un sentiment d'aise et de sécurité. De plus, la tension paravertébrale peut augmenter, puis être dissipée, au travers de mouvements spontanés d'étirement de la musculature vertébrale ou des extrémités. Quand cela se produit, l'amplitude du mouvement des segments intervertébraux s'améliore et la physiologie de défense est éliminée.

Le sous-système actif
Ce système se compose de la musculature paravertébrale et des tendons, notamment des longs muscles de la colonne. La tension présente dans ce système est directement liée à notre adapation au stress, notamment au stress émotionnel. L'"entraînement" du mouvement vertèbre / respiration qui se produit pendant les soins Network peut rétablir des réponses adaptatives adéquates. Le mouvement spontané établit au travers d'étirements ou de l'onde somato-psychique peut également redistribuer la tension et les schémas de facilitation musculaire.

Le sous-système de contrôle neurologique
Ce système se compose de la moelle épinière, des racines nerveuses et des nerfs périphériques. L'attachement des méninges y est également inclus. Le concept de "Tension Mécanique Néfaste de la Moelle" ( en anglais: "Adverse Mechanical Cord Tension ou AMCT), présenté par le neurochirurgien Alf Breig, est lié au mouvement d'élongation de la moelle lors des mouvements de flexion/extension et de flexion latérale. En se basant sur ce concept, Network propose qu'il existe 5 schémas de tensions de la moelle, appelés "phase". Network s'évalue au travers de ces 5 phases. Par exemple, la tension achiléenne - le degré de résistance à la flexion et à l'extension du talon d'Achille - suggère la présence de tension mécanique dans la moelle épinière et donc de subluxations facilitées qui sont de nature flexion/extension. Le stress de pronation - la résistance du tendon d'Achille au mouvement de flexion latérale - suggère la présence de tension dans la moelle et de subluxations facilitées de nature flexion latérale.

La tension mécanique de la moelle est liée à la physiologie de défense et s'exprime au travers d'une posture de défense. Nous pensons que les schémas de tensions de la moelle - et les subluxations vertébrales qui les accompagnent - sont le mécanisme par lequel le processus de défense est maintenu dans le corps. Ce processus déconnecte le corps et le cerveau, empêchant ce dernier d'évaluer l'état de tension de la moelle.

Nous pensons que la présence de tension mécanique dans la moelle et de subluxations vertébrales donnent lieu à la perte d'auto-perception et d'auto-régulation en raison de leur disassociation d'avec les centres cérébraux supérieurs.

3. Le sous-système émotionnel

Nous pensons que ce système est lié à l'amplitude de mouvement (oscillation rythmique) et à la tension présente dans n'importe quel tissu du corps (dont bien entendu les trois systèmes présentés ci-dessus). Nous pensons qu'il existe une relation entre l'amplitude du mouvement des segments vertébraux et les émotions. Cela revient à dire qu'à l'intérieur de l'amplitude du mouvement des segments vertébraux, il existe une amplitude d'expression des émotions correspondante. Le système moteur émotionnel (décrit par Holstedge) influence le gain sensoriel et moteur (seuil d'excitabilité) à chaque niveau vertébral. La capacité ou l'incapacité à percevoir, traiter et verbaliser une sensation corporelle ou une émotion est liée à l'état du système moteur émotionnel. Bien que le chiropraticien utilisant Network n'évalue pas le système émotionnel directement, il considère les conséquences que ce dernier peut avoir sur l'intégrité vertébrale et neurologique.

4. Le Wellness (bien-être)

Le concept de bien-être (wellness) et de mal-être (illness) se place sur un continuum.

L'endroit où la personne se trouve sur ce continuum représente la réalité au travers de laquelle cette personne va percevoir son corps, ses circonstances, ses symptômes, son sens du soi, ses relations avec les autres et le monde en général.

Ni le bien-être, ni le mal-être n'existe en direct relation avec la présence ou l'absence de pathologie. Le bien-être/mal-être dépend de son expérience intérieur et pas des circonstances externes. En conséquence, un individu peut souffrir d'une pathologie, être en rémission ou en santé, indépendamment de où il se trouve sur le continuum bien-être - mal-être.

Le concept de bien-être/mal-être inclut les domaines suivants: physique, mental et émotionnel et social. Ils se basent sur l'expérience subjective du soi et sur les croyances de santé qu'a la personne. Il est possible de rendre ces domaines plus objectifs grâce à des questionnaires scientifiques qui demandent à la personne d'évaluer ses perceptions.

5. Subluxations vertébrales

Il existe deux types de subluxations vertébrales (décrites ci-après) qui ont chacune une étiologie différente et qui répondent également différemment à l'application de force corrective.

La subluxation structurelle (type A) est une distorsion segmentaire vertébrale associé à une dysfonction des structures se trouvant dans le trou de conjugaison. Elle a pour cause principale un traumatisme physique local ou est la conséquence de schéma de tension dans a moelle épinière.

La subluxation facilitée (type B) est liée à l'accumulation de tensions émotionnelles, mentales ou chimiques et s'associe à un état de tension mécanique néfaste de la moelle épinière. Elles sont la conséquence d'une physiologie de défense et la posture particulière qui en découle. Elle se corrige grâce à des contacts très légers dans les zones d'attachements méningés.

Au lieu de voir la subluxation comme la cause unique du mal-être, la subluxation est perçue comme un des maillons essentiels du processus de déconnexion entre le corps et l'esprit et comme une conséquence de la physiologie de défense et de ses changements posturaux.

Nous suggérons que le cerveau peut apprendre à reconnaître de telles distorsions et à developper de nouveaux mécanismes d'auto-régulation et de restauration de la fonction normale.
Les contacts vertébraux utilisés dans le Network permettent au cerveau de normaliser les mécanismes qui ont engendrés et perpétués les subluxations. Dans le même temps, ils permettent la formation de nouveaux circuits vertébraux et neurologiques et de nouvelles stratégies d'auto-organisation qui permettent d'éviter la formation de futures subluxations.

6. Les Points d'Accès Vertébraux ("Spinal Gateway")

Quand une distorsion vertèbrale se produit à la suite d'une posture de défense, au moins une des articulations vertébrales est liée au stress qui a produit cet événement. Dans Network, une force n'est jamais appliquée sur le segment qui est la conséquence de la posture de défense. Au contraire, les forces sont appliquées sur les segments vertébraux qui "invitent" le contact. Nous pensons que ces segments sont liés à un état de "paix" physiologique. Nous appelons ces zones "Points d'Accès Vertébral" (PAV) ou "Spinal Gateway". Aucune force n'est appliquée dans la zone de tension, de facilitation ou de fixation. Bien qu'un ajustement appliqué dans une telle zone peut corriger la distorsion vertébrale, il empêche une progression rapide au travers des niveaux de soins du Network et le développement de nouvelles stratégies neurologiques émergentes.

Le PAV est conçu comme une interface entre la dimension énergétique, la conscience et les tissus physiques. Le PAV est un "hub" qui permet l'interaction des sous-systèmes qui établissent l'intégrité neurologique et vertébrale. Les PAV se trouvent sur ou à côté des segments vertébraux qui ont une connexion méningée. L'application d'une force légère sur un PAV aide le corps-esprit à passer d'un état de physiologie de défense (exprimée par une posture de défense) à un état d'organisation plus évolué. Les contacts doux et précis permettent au cerveau de mieux se connecter avec la colonne vertébrale etle corps. En conséquence, l'individu développe de nouvelles stratégies de guérison et de vie.

Les soins Network permettent non seulement de corriger les subluxations vertébrales, mais également d'apprendre à l'organisme à les corriger par lui-même. Le Network encourage également le développement de nouvelles stratégies sensori-motrices qui aident au maintien de l'intégrité vertébrale et neurologique.

La recherche scientifique

Un programme actif de recherche scientifique a été mis en place pour investiguer les différents paramètres associés au Network. Ce programme, commencé il y a plus de dix ans, continue à ce jour. Ce programme de recherche s'effectue en collaboration avec des universités et des chercheurs reconnus.
Le programme de recherche s'effectue principalement en collaboration avec l'Université de Californie à Irvine, l'Université de Californie du Sud et l'Université de Floride Atlantique.

Ce programme a tout d'abord impliqué la publication d'une étude descriptive de l'approche clinique. Cette étude a été suivie par une étude restrospective qui a permis d'étayer les observations cliniques des praticiens. Les résultats de l'étude rétrospective ont mis en évidence des gains statistiquement significatifs pour la santé et le bien-être chez plus de 2'800 patients recevant des soins Network. Les résultats ont servis à raffiner l'approche Network, appelée dès lors Network Spinal Analysis. Une étude prospective s'est terminée récemment et nous attendons les résultats. Les données préliminaires indiquent que les bénéfices du Network sont similaires à ceux démontrés par l'étude rétrospective. [Note du Dr. Pauli: cette étude a été publiée et confirme les résultats de la première étude].

L'étude rétrospective a permis de créer un questionnaire Santé et Qualité de Vie qui permet d'évaluer les personnes qui se sentent bien (par opposition à un questionnaire évaluant une personne malade). Ce questionnaire peut être utilisé par toutes les approches orientées vers la santé.

Bien que nous avons mis l'accent de notre recherche scientifique sur l'impact clinique du Network, d'autres aspects sont également à l'étude. L'onde somato-psychique, phénomène unique au Network, est un phénomène intriguant. Une étude a été effectuée pour tenter d'évaluer la nature de ce phénomène ondulatoire au travers de la collection de signaux électromyographique de surface pendant les différents niveaux de soins. Cette étude a révélé un degré élevé de prédiction entre le signal reçu et le niveau de soin. Les résultats montrent que la progression du patient au travers des différents niveaux de soins est associée avec une augmentation du niveau d'organisation de l'onde somato-psychique.

La recherche effectuée dans les différents aspects de Network continue et, en conséquence, les résultats suggèrent que cette approche touche des domaines aussi divers que la neurophysiologie, la psychothérapie, l'analyse des systèmes non-linéaires, les modifications comportementales et le bioculturalisme.

Le modèle théorique du Network pourra être amélioré grâce à ce programme de recherche. Nous espérons qu'il nous permettra d'acquérir une meilleure connaissance de l'expression de l'intelligence innée présente dans tous les organismes vivants.


  • Autres rubriques

  • Autres articles


©2006 Neurofit SA
DidWeDo*, solution DwD-3.0
 
Dr. Yannick Pauli, Chiropraticien  |  Av. Vinet 19, 1004 Lausanne  |  tél: 021 646 52 38 - info@neurofit.ch